• A cause de cela, je fléchis les genoux devant le Père,... afin qu’il vous donne, selon la richesse de sa gloire, d’être puissamment fortifiés par son Esprit dans l’homme intérieur,en sorte que Christ habite dans vos coeurs par la foi ; (Ephésiens 3:14-17)

La sanctification embrasse l'être entier

 

H013_thumb.jpg

La sanctification telle qu'elle apparaît dans les Écritures embrasse l'être tout entier : l'esprit, l'âme et le corps. La prière de Paul en

faveur des Thessaloniciens nous le dit : « Que tout votre être, l'esprit, l'âme et le corps, soit conservé irrépréhensible, lors de l'avènement de notre Seigneur Jésus-Christ. » (1 Thessaloniciens 5.23) L'apôtre écrivait, d'autre part, aux croyants : « Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable. » (Romains 12.1) Au temps de l'ancien Israël, on 

Le corps, l'âme et l'esprit doivent être conservé purs

examinait avec soin toute offrande destinée au sacrifice. Tout animal ayant quelque tare était écarté, Dieu ayant ordonné de ne Lui présenter que des offrandes « sans défaut ».Les chrétiens, eux aussi, sont exhortés à présenter leur corps en « sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu ». Pour le faire, ils doivent conserver toutes leurs facultés dans le meilleur état possible. 

Tout ce qui tend à diminuer l'énergie physique ou la lucidité intellectuelle disqualifie l'homme pour le service du Créateur. 

Dieu ne peut se contenter de moins que du meilleur de nous-mêmes. Jésus a dit : « Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur. » Ceux qui aiment Dieu de tout leur coeur voudront Lui donner ce qu'ils ont de meilleur, et ils s'efforceront toujours de soumettre toutes leurs facultés aux lois propres à les rendre plus aptes à le servir. Ils ne permettront pas que l'appétit ou la sensualité vienne souiller l'offrande qu'ils présentent à leur Père céleste.

Il faut s'abstenir des convoitises charnelles

Pierre nous dit : Abstenez-vous à des convoitises charnelles qui font la guerre à l'âme. » (1 Pierre 2.11) Tout péché tend à engourdir les énergies, à émousser les perceptions mentales et spirituelles, comme à affaiblir l'action de l'Esprit et de la Parole de Dieu sur le coeur. Paul écrivait aux Corinthiens : « Purifions-nous de toute souillure de la chair et de l'esprit, en achevant notre sanctification dans la crainte de Dieu. » (2 Corinthiens 7.1) Et, parmi les fruits de l'Esprit : « l'amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité et la douceur », il classe aussi « la tempérance » (Galates 5.22-23).

En dépit de ces déclarations inspirées, combien de chrétiens affaiblissent leurs facultés par leur âpreté au gain ou par le culte qu'ils rendent à la mode! Combien avilissent leur dignité de fils de Dieu par la gloutonnerie, le vin et les plaisirs défendus! 

L'Église, au lieu de réprimer ces penchants, les encourage en faisant appel à l'amour du gain ou du plaisir pour combler des déficits budgétaires dus au manque d'amour pour le Sauveur. 

Si le Seigneur entrait aujourd'hui dans les églises, et y voyait les festins et le trafic qui s'y organisent au nom de la religion, ne chasserait-il pas ces profanateurs comme il a banni autrefois les changeurs du temple?

Jacques déclare que la sagesse d'en haut « est premièrement pure ». Si cet apôtre avait rencontré des gens prononçant le précieux nom de Jésus tout en ayant les lèvres souillées par le tabac, leur haleine et toute leur personne imprégnées et intoxiquées par une odeur fétide, et en contraignant leur entourage à respirer un air empoisonné -- s'il avait connu une coutume aussi opposée à la pureté évangélique, ne l'aurait-il pas dénoncée comme « terrestre, charnelle et diabolique »? On entend des esclaves du tabac prétendre à une entière sanctification et parler de la vie future; or, la Parole de Dieu leur dit clairement que « rien de souillé » n'entrera dans le ciel. (Apocalypse 21.27)

Le corps est le temple du Saint-Esprit

0607013_thumb.jpg

« Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qni est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-mêmes? Car vous avez été rachetés à un grand prix. Glorifiez donc Dieu dans votre corps. » (1 Corinthiens 6.19-20) Celui dont le corps est le temple du Saint-Esprit ne se laissera pas asservir par une habitude pernicieuse. Ses facultés appartiennent à Celui qui l'a racheté au prix de Son sang. Ses biens appartiennent au Seigneur. Comment pourrait-il gaspiller impunément un capital qui lui a été prêté? 

Tandis que les âmes périssent faute de la Parole de vie, des chrétiens de profession dépensent chaque année inutilement des sommes énormes. On pille Dieu « dans les dîmes et les offrandes », tandis que l'on sacrifie à des passions funestes plus d'argent qu'on n'en donne pour soulager les pauvres ou répandre l'Évangile. 

Si tous ceux qui se disent disciples de Jésus-Christ étaient réellement sanctifiés, ils apporteraient au trésor du Seigneur leurs revenus au lieu de les dissiper en choses inutiles et même nuisibles. Ils donneraient l'exemple de la tempérance, du renoncement et du sacrifice, et seraient ainsi la lumière du monde.