Imprimer cette page

La préparation des aliments

Image95_thumb.jpg

Mais tous les aliments sains ne sont pas également bons dans n'importe quelle circonstance. Il faut les choisir, les adapter aux saisons, au climat dans lequel nous vivons et à nos occupations.

Des aliments excellents à certaines saisons, ou sous certains climats, peuvent ne plus convenir dans d'autres conditions. De même aussi, tel aliment qui sera pris avantageusement par ceux qui se livrent à un travail physique pénible ne convient pas aux personnes dont les occupations sont sédentaires ou intellectuelles.

Dieu nous a donné une ample variété d'aliments sains, et chacun, guidé par l'expérience et le bon sens, doit choisir ceux qui s'adaptent le mieux à ses besoins.

Les oléagineux

Les fruits oléagineux sont de plus en plus employés pour remplacer les aliments carnés;

si on leur adjoint des céréales, des fruits et quelques racines, on obtient un régime sain et nourrissant. On doit veiller cependant à ne pas en consommer une trop grande quantité, et ceux qui les supportent mal en useront avec prudence. Il faut se souvenir aussi que certains d'entre eux sont meilleurs que d'autres ; les amandes sont préférables aux arachides, mais celles-ci en quantité limitée et employées avec des céréales sont nourrissantes et digestes.

Olives et noix

Convenablement préparées, les olives, comme les noix, remplacent avantageusement le beurre et la viande.

Elles contiennent une huile bien préférable à la graisse animale. L'huile d'olive est laxative ; son emploi est favorable aux tuberculeux et peut guérir les estomacs irrités ou ulcérés. Les personnes accoutumées à une nourriture riche et très stimulante ont le goût perverti et ne peuvent au premier abord s'accommoder d'aliments simples. Il faut du temps pour que leur goût redevienne normal et que leur estomac se remette des abus dont il a souffert. Mais en persévérant dans l'emploi d'aliments sains, on finit par les apprécier et on y trouve plus de plaisir qu'aux friandises malsaines. L'estomac, exempt de toute inflammation et de tout surmenage, peut alors s'acquitter facilement de sa tâche.

variété des aliments

A062_thumb.jpgLes besoins du corps exigent une quantité suffisante d'aliments sains et nourrissants. Il est possible de se procurer en tous pays ce qui est le plus favorable à la santé. Le blé, le riz, le maïs et l'avoine, ainsi que les haricots, les pois et les lentilles s'expédient partout. En y ajoutant les fruits du pays ou de l'étranger et les légumes qui croissent dans la localité, on a tout ce qu'il faut pour se passer de viande.

Les fruits

Partout où les fruits abondent, on doit en faire une provision pour l'hiver, en les mettant en bocaux ou en les faisant sécher. Même si ce n’est pas une pratique courante dans votre région, les petits fruits tels que les groseilles, les cassis, les fraises, les framboises et les mûres, peuvent être cultivés avantageusement. Pour la conservation des fruits, on utilisera de préférence les bocaux aux boîtes en fer blanc ; mais il est indispensable que ces fruits soient de bonne qualité. Employez peu de sucre et cuisez-les juste le temps nécessaire pour assurer leur conservation. Ainsi préparés, ils remplacent très bien les fruits frais.

Beaucoup d'aliments au même repas

Une grande variété d'aliments au même repas incite à manger trop et expose à l'indigestion.

D’autre part, il n'est pas bon de manger des fruits et des légumes au même repas. Pour ceux qui ont une digestion difficile, l'emploi de ces deux catégories d'aliments à la fois peut provoquer un embarras gastrique et rendre difficile tout effort cérébral. Il vaut mieux prendre les fruits à un repas et les légumes à un autre.

Variété des menus

Il est très important de varier ses menus.

Il n’est pas sage de mettre sur sa table, repas après repas et jour après jour, les mêmes plats, préparés de la même manière. L'organisme est mieux nourri si l'alimentation est variée.

Qualité des aliments

S'il ne faut pas manger simplement par gourmandise, on ne doit pas non plus manifester de l'indifférence quant à la qualité des aliments et à la manière de les préparer.

Image78_thumb.jpgSi ceux-ci ne sont pas pris avec plaisir, ils sont moins bien assimilés. Qu'ils soient donc choisis avec soin et apprêtés intelligemment.

La farine complète

La farine blanche n'est pas la meilleure. Pour le pain, elle n'est ni saine ni économique. Le pain blanc manque des éléments nutritifs qui se trouvent dans le pain de farine complète ; il est une cause fréquente de constipation et d’autres malaises.

Sucre, lait, beurre, fromages fermentés

  • On emploie généralement trop de sucre dans l'alimentation. Les gâteaux, les pâtisseries, les gelées, les confitures sont des causes fréquentes d'indigestion. Les crèmes composées d'oeufs, de lait et de sucre sont particulièrement nuisibles.
  • Il faut éviter l'usage du lait et du sucre pris ensemble.
  • Le lait doit être parfaitement stérilisé. Grâce à cette précaution, il offre moins de danger.
  • Le beurre n'est pas aussi nuisible en tartines que dans les aliments, mais il vaudrait mieux en principe s'en passer tout à fait.
  • Les fromages fermentés ne sont pas particulièrement sains : il serait judicieux de les ôter de notre table, ou de n'en faire qu'un usage très occasionnel.

(Ce texte est extrait du livre Rayons de Santé, Éd. SDT, Dammarie-les-Lys, 1957, p. 87-95.)