• Bien-aimé, je souhaite que tu prospères à tous égards et sois en bonne santé, comme prospère l'état de ton âme. (3 Jean 1:2)

Pour une meilleure santé

 

A050_thumb.jpgLe Créateur a fait de notre corps un chef-d'œuvre. Il faut en étudier la structure, en comprendre les besoins, et le préserver de toute atteinte du mal. La pensée qu'il doit être le temple de Dieu, une habitation où sa gloire se révèle, devrait nous pousser à prendre soin de nos forces physiques et à les développer (voir 1 Corinthiens 3.16).

La circulation du sang

Pour jouir d'une bonne santé, il faut avoir le sang pur.

Lorsqu'il contient les éléments nutritifs voulus et qu'il est purifié et vivifié par l'oxygène, il porte partout la vigueur et la vie, il répare et nourrit l'organisme. Plus parfaite est la circulation, mieux s'accomplit ce travail. A chaque pulsation du cœur, le sang doit pouvoir se rendre facilement et rapidement dans toutes les parties du corps.

La taille serrée, les vêtements étroits, la protection insuffisante des extrémités, en un mot tout ce qui entrave la circulation retient le sang dans les organes vitaux et les congestionne. Il en résulte souvent des maux de tête, des rhumes, des palpitations de cœur et des indigestions.

La respiration

Pour avoir un sang pur, il faut respirer convenablement.

Des inspirations profondes au grand air apportent aux poumons l'oxygène qui purifie le liquide nourricier.

Celui-ci prend dès lors une teinte rouge vif, et va porter la vie dans toutes les parties du corps. Une bonne respiration calme les nerfs, stimule l'appétit, facilite la digestion et assure un sommeil paisible et réparateur. On devrait laisser aux poumons la plus grande liberté possible. Lorsqu'ils fonctionnent normalement, leur capacité s'accroît ; elle diminue s'ils sont gênés ou comprimés.

La taille comprimée

Si la taille est comprimée, la partie inférieure des poumons manquera de place ; les muscles abdominaux qui doivent faciliter la respiration ne pourront pas jouer librement, et les poumons seront gênés dans leur expansion. La quantité d'oxygène reçue de cette manière est insuffisante, les déchets toxiques qu'il faut éliminer par les expirations sont retenus, le sang circule lentement et n'est pas débarrassé de ses déchets toxiques. Et ce ne sont pas les poumons seuls qui souffrent de cet état de choses, mais encore l'estomac, le foie et le cerveau. La peau devient jaune, la digestion se ralentit, le cœur s'affaiblit, le cerveau s'obscurcit, les pensées deviennent confuses et l'esprit est envahi par des idées noires. L'organisme tout entier est déprimé et devient particulièrement sujet à la maladie.

L'air pur

Les poumons rejetant constamment des impuretés doivent être pourvus d'air pur en abondance.

images.jpeg

Vicié, l'air n'apporte pas une quantité suffisante d'oxygène, et le sang passe dans le cerveau et les autres organes sans être vivifié ; d'où la nécessité d'une ventilation parfaite. C'est affaiblir l'organisme tout entier que de vivre dans des chambres fermées, mal aérées. On y devient particulièrement sensible au froid ; le moindre courant d'air provoque une maladie. Bien des femmes sont pâles et faibles parce qu'elles restent enfermées. Elles respirent le même air jusqu'à ce qu'il soit saturé des substances toxiques éliminées par les pores et les poumons, et ainsi les impuretés retournent dans le sang.

Le soleil

Chaque pièce de la maison devrait avoir une abondance d'air et de soleil, mais tout particulièrement la chambre à coucher.

Il ne faut pas dormir dans une pièce où l'air et le soleil n'ont pas libre accès chaque jour. Dans la plupart des cas, on pourvoira à des moyens de chauffage suffisants pour tempérer ou assainir la chambre par les temps froids ou humides. Si nous voulons que la santé et le bonheur règnent dans nos maisons, plaçons celles-ci au- dessus des brouillards qui règnent dans les lieux en contrebas, et donnons libre entrée aux éléments vivifiants. Ouvrons les fenêtres et les volets. Ne laissons aucune vigne grimpante, si belle qu'elle soit, faire de l'ombre aux fenêtres, et ne tolérons aucun arbre si près de la maison qu'il la prive de soleil. Celui-ci peut faner les draperies et les tapis, ternir les cadres et les tableaux, mais il mettra le rose de la santé sur les joues des enfants. Ceux qui ont des personnes âgées à soigner doivent se souvenir qu'elles ont particulièrement besoin de chambres chaudes et confortables. La vigueur décline à mesure que les années s'écoulent, laissant moins de vitalité pour résister aux influences malsaines ; c'est pourquoi il faut aux personnes âgées beaucoup de soleil et d'air pur.

La propreté

Une propreté méticuleuse est essentielle à la santé du corps et de l'esprit.

A053_thumb.jpgLa peau élimine constamment les impuretés de l'organisme. Les millions de pores sont facilement obstrués s'ils ne sont pas tenus en état de propreté parfaite par de fréquents lavages. Il importe que le linge soit propre. Il s'imprègne des impuretés rejetées par les pores ; s'il n'est pas fréquemment changé et lavé, il rend ces impuretés à la peau, et elles passent à nouveau dans le sang. Une propreté méticuleuse, une abondance de soleil et le respect des principes sanitaires sont essentiels à la santé et au bonheur des habitants de la maison. *

(Ce texte est extrait du livre Rayons de Santé, Éd. SDT, Dammarie-les-Lys, 1957)

Plus dans cette catégorie : « Les aliments du créateur