• Heureux celui qui lit et ceux qui entendent les paroles de la prophétie, et qui gardent les choses qui y sont écrites! Car le temps est proche. (Apocalypse 1:3)

Les signes du retour de Jésus

« Dis-nous, quand cela arrivera-t-il, et quel sera le signe de ton avènement et de la fin du monde? » Dans Sa réponse, Jésus ne considéra pas séparément la destruction de Jérusalem et le grand jour de Sa venue. Il fondit en un même tableau la description de ces deux événements, laissant aux disciples le soin d'approfondir le sujet...  À travers les siècles, l'avertissement solennel, donné par notre Seigneur sur le mont des Oliviers, arrive jusqu'à nous : « Prenez garde à vous-mêmes, de crainte que vos coeurs ne s'appesantissent par les fumées du vin et de l'ivresse et par les soucis de la vie, et que ce jour ne fonde sur vous à l'improviste comme un filet. ... Veillez donc et priez en tout temps, afin que vous ayez la force d'échapper à tout ce qui doit arriver, et de paraître debout devant le Fils de l'homme. »

Jésus sur le mont des Oliviers

(Ce chapitre est basé sur Matthieu 24; Marc 13; Luc 21:5-38) Les prêtres et les chefs  avaient été remplis de frayeur par ces paroles du Christ : « Voici, votre maison vous sera laissée déserte. » Matthieu 23:38) Tout en affectant une parfaite indifférence, ils se sentaient menacés par un danger invisible et ne pouvaient s'empêcher de réfléchir à la portée de ces paroles. Ce temple magnifique, qui faisait la gloire de la nation, allait-il vraiment être réduit à un amas de ruines? Les disciples attendaient anxieusement que Jésus leur donnât des explications ultérieures et ils partageaient ces sombres pressentiments. Comme ils sortaient du temple, ils attirèrent l'attention du Christ sur la solidité et la beauté de cet édifice. Les pierres de marbre étaient d'une blancheur immaculée, et quelques-unes avaient des dimensions énormes. Une partie de la muraille avait résisté au siège de l'armée de Nébucadnetsar. Le travail de construction était si parfait que tout l'édifice avait l'apparence d'une pierre unique tirée de la carrière. Les disciples ne pouvaient comprendre comment des murs aussi puissants pourraient être renversés.

Quelles n'ont pas dû être les pensées intimes du Christ, rejeté au moment où l'on attirait Son attention sur la magnificence du temple! Malgré le spectacle admirable qui s'offrait à Lui Il dit avec tristesse : Je vois tout cela. Cet édifice est une merveille. Ces murailles vous semblent indestructibles; mais écoutez bien ceci : Le jour viendra où « il ne restera pas ici pierre sur pierre qui ne soit renversée ».

Dis-nous quel sera le signe de ton avènement ?

Ces paroles du Christ avaient été entendues par un grand nombre de personnes; quand Il fut seul, sur le mont des Oliviers, Pierre, Jean, Jacques et André vinrent auprès de Lui et Lui demandèrent :

« Dis-nous, quand cela arrivera-t-il, et quel sera le signe de ton avènement et de la fin du monde? » Dans Sa réponse, Jésus ne considéra pas séparément la destruction de Jérusalem et le grand jour de Sa venue. Il fondit en un même tableau la description de ces deux événements, laissant aux disciples le soin d'approfondir le sujet.

Ceux-ci n'eussent pas été capables de supporter la vue de l'avenir, si Jésus Le leur avait dévoilé tel qu'Il L'apercevait Lui-même. Alors qu'Il faisait allusion à la destruction de Jérusalem, Ses paroles prophétiques dépassaient cet événement pour atteindre la conflagration finale qui se produira au jour où le Seigneur, sortant de Sa retraite, punira l'iniquité du monde, et où la terre laissera voir le sang dont elle a été arrosée et ne dérobera plus aux regards les morts qu'elle contient. Tout ce discours n'était pas destiné aux disciples seuls, mais à ceux qui vivraient dans la dernière période de l'histoire du monde.


Plus dans cette catégorie : « Le jour obscur du 19 mai 1780