• Et toi, fils de l'homme, je t'ai établi comme sentinelle sur la maison d'Israël. Tu dois écouter la parole qui sort de ma bouche, et les avertir de ma part. (Ezéchiel 33:7)

Les bons anges et les esprits malins

0607114_thumb.jpgLes rapports du monde visible avec le monde invisible, le ministère des anges et le rôle des mauvais esprits - problèmes inséparables de l'histoire humaine -- sont clairement expliqués dans les Écritures. L'opinion générale tend à révoquer en doute l'existence des mauvais esprits. Quant aux anges fidèles, qui « exercent un ministère en faveur de ceux qui doivent hériter du salut » ( Hébreux 1.14 )...plusieurs les considèrent comme les esprits des morts. Or, non seulement les Écritures enseignent l'existence des anges, bons et mauvais, mais elles prouvent

surabondamment qu'ils ne sont pas les esprits désincarnés des morts

Les bons anges

Les anges existaient avant la création de l'homme; en effet, lors de la fondation de la terre « les étoiles du matin éclataient en chants d'allégresse, et tous les fils de Dieu poussaient des cris de joie » ( Job 38.7 ).

Après la chute de l'homme, des anges furent envoyés pour garder l'accès de l'arbre de vie, alors que la mort n'avait encore frappé aucun homme. D'ailleurs, les anges sont d'une nature différente de celle des hommes, puisqu'il est écrit : « Tu l'as fait, pour un peu de temps, inférieur aux anges. » ( Hébreux 2.7, version Synodale.)

La Bible nous renseigne sur le nombre, la puissance et la gloire des êtres célestes, sur leurs rapports avec le gouvernements divin, comme aussi le rôle qu'ils jouent dans le plan de la rédemption.

« L'Éternel a établi son trône dans les cieux, et son règne domine sur toutes choses. » « J'entendis la voix de beaucoup danges autour du trône. » Dans l'antichambre du Roi des rois, se presse une multitude « d'anges, puissants en force », et qui exécutent « ses ordres, en obéissant à la voix de sa parole » ( Psaume 103.19-21; voir Apocalypse 5.11 ). Le prophète Daniel vit les messagers de Dieu au nombre de « dix mille millions ». L'apôtre Paul nous parle aussi « des myriades qui forment le choeur des anges » ( Daniel 7.10; Hébreux 12.22 ). Ces messagers célestes se déplacent si rapidement que le prophète les voit s'élancer « comme la foudre » ( Ézéchiel 1.14 ). L'aspect de l'ange qui se présenta devant la tombe du Sauveur « était comme l'éclair, et son vêtement blanc comme la neige »; cette apparition fit trembler les gardes romains, qui « devinrent comme morts » ( Matthieu 28.3, 4 ). Quand Sanchérib, le hautain monarque assyrien, méprisa et blasphéma Dieu, et qu'il menaça Israël de destruction, « cette nuit-là, l'ange de l'Éternel sortit, et frappa dans le camp des Assyriens cent quatre-vingt-cinq mille hommes ». Alors furent exterminés « dans le camp du roi d'Assyrie tous les vaillants hommes, les princes et les chefs. Et le roi confus retourna dans son pays. » ( 2 Rois 19.35; 2 Chroniques 32.21 )

Les anges sont chargés d'accomplir des missions de miséricorde en faveur des enfants de Dieu.

Ils furent envoyés à Abraham, avec des promesses de bénédictions; à Lot, aux portes de Sodome, pour soustraire ce juste à la destruction de la ville; à Elie, dans le désert, sur le point de succomber à la fatigue et à la faim; à Élisée, qui vit entourée de chariots et de chevaux de feu la petite ville où l'avaient cerné ses ennemis; à Daniel, jeté dans la fosse aux lions pour sa fidélité au vrai Dieu; à Pierre, condamné à mort dans la prison d'Hérode; à deux apôtres emprisonnés à Philippes; à Paul et à ses compagnons pendant une tempête nocturne; au centennier Corneille, désireux de connaître l'Évangile; à Pierre, pour l'envoyer porter le message du salut à cet officier étranger. C'est ainsi que dans toutes les siècles les saints anges ont exercé un ministère en faveur du peuple de Dieu.

Chaque disciple de Jésus-Christ a son ange gardien, cette céleste sentinelle, qui protège le juste contre les assauts du malin.

Satan lui-même le reconnaît en ces termes : « Est-ce d'une manière désintéressée que Job craint Dieu? Ne l'as-tu pas protété, lui, sa maison, et tout ce qui est à lui? » ( Job 1.9, 10 ) Le moyen dont Dieu se sert pour protéger les siens est mentionné par le psalmiste : « L'ange de l'Éternel campe autour de ceux qui le craignent, et il les arrache au danger. » ( Psaumes 34.8 ) Les anges désignés pour veiller sur les enfants de Dieu ont toujours accès auprès de lui. Le Seigneur lui-même le déclare en ces termes : « Gardez-vous de mépriser un seul de ces petits; car je vous dis que leurs anges dans les cieux voient continuellement la face de mon Père qui est dans les cieux. » ( Matthieu 18.10 )

Ainsi, le peuple de Dieu, toujours exposé à la puissance de séduction, à l'inlassable malignité du prince des ténèbres, toujours en guerre avec les puissances du mal, est assuré de la protection constante des bons anges. Cette assurance n'est pas superflue. Si Dieu a promis Sa grâce et Sa protection à Ses enfants, c'est parce qu'ils doivent faire face aux puissants émissaires du Malin, agents nombreux, déterminés, infatigables, dont nul ne peut impunément ignorer l'astuce.