La loi est-elle abolie ?

0 7

Maints conducteurs religieux affirment que Jésus, par Sa mort, a aboli la loi, et que nous ne sommes, par conséquent, plus tenus de l’observer.

Il en est qui la représentent comme un joug irritant et qui opposent au prétendu esclavage de la loi la liberté dont on jouit sous l’Évangile. Ce n’est pas ainsi que les apôtres et les prophètes envisageaient la sainte loi de Dieu. David déclarait : « Je marcherai au large, car je recherche tes ordonnances. » ( Psaume 119.45). L’apôtre Jacques, qui écrivait après la mort du Sauveur, appelle le décalogue 

  « la loi royale », « la loi parfaite, la loi de la liberté » (Jacques 2.8;1.25) et le voyant de Patmos, un demi-siècle après la crucifixion, prononce une bénédiction sur « ceux qui pratiquent Ses commandements, afin qu’ils aient droit à l’arbre de la vie et qu’ils entrent par les portes dans la ville ». (Apocalypse 22.14, vers. de Lausanne)

Jésus a t-il abolit la loi ?

C’est sans raison qu’on a prétendu que, par Sa mort, Jésus avait aboli la loi de Son Père. S’il avait été possible d’amender ou de supprimer la loi, le Fils de Dieu n’aurait pas eu besoin de mourir pour soustraire l’homme à la pénalité du péché.

Nature de la loi

Par sa nature, la loi de Dieu est immuable. Elle est une révélation de la volonté et du caractère de Son auteur. Dieu étant amour, Sa loi aussi est amour. Ses deux grands principes sont l’amour de Dieu et l’amour du prochain.

« L’amour est donc l’accomplissement de la loi. » (Romains 13.10) Le caractère de Dieu est fait de justice et de vérité ; telle est aussi la nature de Sa loi. « Ta loi est la vérité », dit le psalmiste; « tous tes commandements sont justes » (Psaume 119.142, 172). De son côté, l’apôtre Paul déclare : « La loi est sainte, et le commandement est saint, juste et bon. » (Romains 7.12) Une loi qui est l’expression de la pensée et de la volonté de Dieu doit subsister aussi longtemps que Son auteur.

vous pourriez aussi aimer Articles de l'auteur