• Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton coeur que Dieu l'a ressuscité des morts, tu seras sauvé. (Romains 10:9)

Dieu vous parle

Image71_thumb.jpg

Remplissez votre coeur des paroles de Dieu. Elles sont l'eau vive qui étanchera votre soif ardente. Elles sont le pain vivant, descendu du ciel... Si nous voulions le croire, toute angoisse inutile nous serait épargnée! Notre vie ne serait pas une suite de désappointements. Toutes choses, grandes ou petites, seraient remises entre les mains de celui qu'aucune multiplicité d'occupations ne tracasse et que n'accable aucun fardeau. Nous jouirions d'un repos d'âme que beaucoup ne connaissent plus depuis longtemps... 

La connaissance de Dieu

Ils sont multiples les moyens dont Dieu se sert pour se révéler à nous et nous faire entrer dans sa communion. La nature parle sans cesse à nos sens. Les coeurs ouverts seront frappés de l'amour et de la gloire de Dieu qui se révèlent dans les oeuvres de ses mains. L'oreille attentive entend et comprend la voix de Dieu dans la nature. Les prairies verdoyantes, les arbres majestueux, les boutons et les fleurs, le nuage fugitif, la pluie, le murmure du ruisseau, les gloires du ciel, tout parle à nos coeurs, et nous invite à faire connaissance avec celui qui a créé toutes choses.

Notre Sauveur a relié ses précieux enseignements aux objets de la nature. Les arbres, les oiseaux, les fleurs de la vallée, les montagnes, le lac, la voûte azurée, notre entourage, aussi bien que les incidents de la vie de chaque jour, tout a été associé par le Seigneur à ses paroles de vérité pour nous rappeler constamment ses enseignements, même au milieu des tracas de la vie.

Dieu veut que ses enfants apprécient ses oeuvres, et prennent plaisir aux beautés simples et tranquilles dont il s'est plu à orner notre demeure terrestre.

Il aime ce qui est beau; mais il affectionne par-dessus tout la beauté du caractère, et il désire que nous cultivions la pureté et la simplicité, les vertus modestes reflétées par les fleurs.

Pourvu que nous les écoutions, les oeuvres de Dieu nous donneront des leçons précieuses d'obéissance et de confiance. Depuis les étoiles, qui suivent de siècle en siècle dans l'espace infini leur sentier invisible, jusqu'à l'atome imperceptible, la nature obéit à la volonté du Créateur. Et Dieu prend soin de tout ce qu'il a créé. Celui qui soutient les mondes innombrables dont il lui a plu de parsemer l'immensité, s'occupe en même temps du petit passereau qui gazouille sans souci son humble chant. Quand les hommes se rendent à leur travail quotidien; quand ils prient; quand ils se couchent le soir, et quand ils se lèvent le matin; quand le riche donne des festins dans son palais, ou quand le pauvre rassemble sa famille autour de son frugal repas, toujours et partout, l'oeil du Père céleste suit ses créatures et les observe avec tendresse. Il n'est pas de larmes qui échappent à son regard, ni de sourire qu'il ne remarque.

Si nous voulions le croire, toute angoisse inutile nous serait épargnée! Notre vie ne serait pas une suite de désappointements. Toutes choses, grandes ou petites, seraient remises entre les mains de celui qu'aucune multiplicité d'occupations ne tracasse et que n'accable aucun fardeau. Nous jouirions d'un repos d'âme que beaucoup ne connaissent plus depuis longtemps.

Quand vous vous sentez transporté d'admiration par les beautés de la terre, pensez au monde à venir qui ne connaîtra pas la souillure du péché ni les affres de la mort, et d'où aura disparu toute trace de malédiction. Représentez-vous la demeure des cieux, et souvenez-vous qu'elle sera infiniment supérieure à tout ce que votre imagination peut concevoir de plus beau. Les splendeurs de la nature ne sont qu'un faible reflet de sa gloire. Il est écrit : « Ce sont des choses que l'oeil n'a point vues, que l'oreille n'a point entendues, et qui ne sont point montées au coeur de l'homme, des choses que Dieu a préparées pour ceux qui l'aiment. Dieu nous les a révélées par l'Esprit. » (1 Corinthiens 2:9)

Le poète et le naturaliste peuvent nous parler de la création; mais c'est le chrétien qui peut le mieux en apprécier les richesses, parce qu'il y reconnaît l'oeuvre de son Père, et que, dans une fleur, dans une plante, dans un arbre, il voit des preuves de son amour. Nul ne peut apprécier à leur juste valeur les montagnes et les vallées, les fleuves et les mers, s'il ne les considère comme l'expression de l'amour de Dieu envers les hommes.

Dieu parle par la providence

Dieu nous parle aussi par les événements de la vie, où se révèle sa main providentielle, ainsi que par l'influence de son Esprit sur nos coeurs.

Si ceux-ci sont ouverts pour les discerner, nous retirerons de précieux enseignements des circonstances et des changements qui se produisent chaque jour autour de nous.

En pensant à l'oeuvre de la Providence, le Psalmiste dit : « La bonté de l'Éternel remplit la terre. » « Que celui qui est sage prenne garde à ces choses, et qu'il soit attentif aux bontés de l'Éternel. » (Psaume 33:5; 107:43)


Media