Imprimer cette page

Jésus vous défendra

 

pecheur_thumb.jpg

Personne ne peut, en regardant en soi, trouver quoi que ce soit dans son caractère qui soit de nature à le recommander à Dieu ou lui donner l’assurance qu’il sera favorablement reçu... Venez avec des coeurs humbles, sans penser que vous devez d’abord mériter la faveur de Dieu par quelque bonne oeuvre, ou que vous devez devenir meilleur avant de vous présenter devant le Christ. Vous êtes impuissants pour faire ce qui est bien vous êtes incapables d’améliorer votre condition. Pas de mérite, pas de justice en dehors du Christ.

Venez, cherchez et trouvez.

Si Satan vient projeter son ombre entre vous et Dieu,vous accusant de péché, vous tentant de vous défier de Dieuet de douter de sa miséricorde, dites: "Je ne peux permettre que mes faiblesses s’interposent entre moi et Dieu ; car il est ma force. Mes péchés, qui sont nombreux, sont placés sur Jésus, mon divin Substitut et Sacrifice. " "Je n’apporte rien dans mes mains. Je m’accroche simplement à ta croix."

Quand la foi aura saisi ce don de Dieu, nous louerons Dieu et nous pourrons dire à d’autres: (Voici l’agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde.) (Jean i : 29.) Nous pourrons alors parler du plan du salut à ceux qui sont perdus, leur dire: alors que le monde gisait sous la malédiction du péché, le Seigneur a fait une offre de grâce au pécheur tombé et désespéré ; nous pourrons leur faire connaître la valeur et la signification de sa grâce.

Personne ne peut, en regardant en soi, trouver quoi que ce soit dans son caractère qui soit de nature à le recommander à Dieu ou lui donner l’assurance qu’il sera favorablement reçu.

Ce n’est que par l’intermédiaire de Jésus, donné par le Père pour le salut du monde, que le pécheur peut avoir accès auprès de Dieu. Jésus est notre seul Rédempteur, Avocat et Médiateur ; en lui seul réside notre espoir de pardon, de paix, de justice. C’est uniquement par la vertu du sang du Christ que l’âme atteinte par la maladie du péché peut retrouver la santé. Le Christ est le parfum, le saint encens qui permet au Père d’accepter notre requête. Dès lors, ne pouvez-vous pas dire:

"Tel que je suis, sans rien à moi,Tel que je suis, sans rien à moi,

Sinon ton sang versé pour moi! Et ta voix qui m’appelle à toi,

Agneau de Dieu, je viens."

Aller au Christ n’exige pas un effort mental pénible et douloureux; il s’agit simplement d’accepter le salut de Dieu aux conditions clairement établies dans sa Parole.


Cette invitation nous est adressée: O vous tous qui êtes altérés, venez à la source des eaux! Et vous qui n’avez pas d’argent, venez, achetez et mangez ! Venez, achetez sans argent, sans rien payer, du vin et du lait! Pourquoi dépensez-vous de l’argent pour un pain qui ne nourrit pas? Pourquoi donnez-vous votre travail pour ce qui ne rassasie pas ? Venez, achetez sans argent, sans rien payer, du vin et du lait! Pourquoi dépensez-vous de l’argent pour un pain qui ne nourrit pas? Pourquoi donnez-vous votre travail pour ce qui ne rassasie pas ? Ecoutez, écoutez- moi, et vous mangerez ce qui est bon, et vous vous délecterez des mets les plus savoureux.» (Esaïe 55 : 1, 2, version synodale.)

Venez donc, cherchez et trouvez. Le réservoir de la puissance est ouvert, bien rempli et d’accès libre. Venez avec des coeurs humbles, sans penser que vous devez d’abord mériter la faveur de Dieu par quelque bonne oeuvre, ou que vous devez devenir meilleur avant de vous présenter devant le Christ. Vous êtes impuissants pour faire ce qui est bien vous êtes incapables d’améliorer votre condition. Pas de mérite, pas de justice en dehors du Christ.

Notre état de péché, notre faiblesse nous placent dans l’impossibilité de paraître devant Dieu moins d’être revêtus de la justice immaculée du Christ. Il faut que nous soyons trouvés en lui ayant non pas notre propre justice, mais celle qui existe en Christ. Alors au nom qui est au-dessus de tout nom, le seul nom donné aux hommes par lequel ils puissent être sauvés, réclamez- vous de la promesse divine et dites:

"Seigneur, pardonne mon péché; je place ma main dans la tienne;

sans ton secours je vais périr. Je crois maintenant."

 

(Ce texte est extrait du livre Message choisi Vol 1,)