• Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton coeur que Dieu l'a ressuscité des morts, tu seras sauvé. (Romains 10:9)

Opposition à La prédication de la foi - Galates 3:2

0606024_thumb.jpg

" Voici seulement ce que je veux apprendre de vous: Est-ce par les oeuvres de la loi que vous avez reçu l'Esprit, ou par la prédication de la foi? " Galates 3:2 "...et que nous reçussions par la foi l'Esprit qui avait été promis. " Galates 3:14.

Dès que la miséricorde et la grâce de Dieu sont si abondamment prêchées, les raisonnements charnels ne tardent pas à se réveiller et affluent de toutes parts. C’est malheureusement inévitable d’ailleurs.

« On enseigne que les hommes ne doivent rien faire du tout pour

obtenir le salut et le Saint-Esprit, sinon d’entendre et de croire l’Evangile. C’est mépriser Dieu, c’est rendre les hommes sur d’eux, fainéants, les endormir. Ils se relâchent et ne font plus rien de bon.

Ce n’est pas une bonne chose que d’enseigner cela. Ce n’est pas la vérité. Il faut presser les hommes de travailler, de transpirer, de s’exercer à la justice et alors Dieu récompensera leurs efforts en leur accordant ses dons. »

Mais il faudrait supprimer Paul qui dit « Est-ce par les oeuvres de la loi que vous avez reçu l’Esprit, ou par la prédication de la foi ? » « … et que nous reçussions par la foi l'Esprit qui avait été promis. »[1]

Ces versets sont absolument clairs pour ceux qui savent lire et veulent bien lire de leurs yeux ce que dit simplement la bible. Ce n’est pas par nos travaux et par nos sacrifices ; ce n’est pas par la pratique d’oeuvres de lois, de coutumes ou de traditions, d’actes de piété ou de bonté, que l’on reçoit le salut et l’Esprit ; mais c’est en écoutant et en croyant l’Evangile de Christ. Et oui, ce n’est pas en oeuvrant que l’on devient un Chrétien, mais c’est en écoutant et en croyant la bonne nouvelle de l’Evangile.

Les Galates insensées

Paul n’hésite pas à traiter les Galates « d’insensés ». En considérant ce défaut des Galates, nous sommes forcé d’admettre que dans l’Eglise et chez les croyants, il subsiste encore des restes du vieil homme. ( Notamment le manque de bons sens dans le cas des Galates ).

Le saint-Esprit est Dieu, puissant au-delà de toute mesure et pourrait, si Dieu le voulait, sanctifier n’importe lequel d’entre nous instantanément, éliminant en un clin d’oeil quel que soit le défaut ou la faiblesse. Mais il n’en est rien. Dieu a voulu que la sanctification soit progressive, l’oeuvre de toute une vie. Par conséquent l’Esprit Saint n’élimine pas d’un seul coup nos anciens défauts. Il ne nous transforme pas aussitôt en hommes parfaits sous tous les aspects.

Certainement lorsqu’il passe par la conversion le colérique s’adoucit, mais bien que l’Esprit l’habite et le transforme, la tendance à la colère n’est pas pour autant totalement détruite.

Que nul d’entre nous ne pense qu’aussitôt après avoir été accepté et justifié par Dieu, il puisse être séance tenante entièrement purifié de ses anciens défauts. C’est tout au long de la vie que l’Esprit nous sanctifie et nous purifie du péché.

Si nos défauts, quels qu’ils soient, veulent prendre parfois le dessus et nous dominer, résistons par l’Esprit, et si nous tombons, car cela peut arriver, ne nous décourageons pas non plus. Mais sans cesser d’implorer jour après jour, le pardon de notre sauveur, celui qui est mort pour les pécheurs, demandons instamment à Dieu que son Esprit nous habite pleinement et nous fasse triompher de tous péchés.

[1] Galates 3:14