• Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton coeur que Dieu l'a ressuscité des morts, tu seras sauvé. (Romains 10:9)

Justifié par la foi et / ou par la loi ?- Galates 2:16

" Néanmoins, sachant que ce n'est pas par les oeuvres de la loi que l'homme est justifié, mais par la foi en Jésus-Christ, nous aussi nous avons cru en Jésus-Christ, afin d'être justifiés par la foi en Christ et non par les oeuvres de la loi, parce que nulle chair ne sera justifiée par les oeuvres de la loi. ". Galates 2:16.

A ce stade de nôtre ouvrage, arrêtons-nous un instant, et posons-nous quelques questions : Pourquoi donc l’Evangile reçu par Paul est-il si Important ? Comment pouvait-on le pervertir ? Quel était donc 

l’enseignement qui troublait les Galates? Il n’est pas fait clairement mention dans l’Epître aux Galates de l’Evangile perverti qu’enseignaient les faux docteurs, cependant on peut en exposer les grandes lignes en lisant attentivement la lettre aux Glates

« Frères Galates, » disaient-ils, « il est vrai, comme vous l’a enseigné Paul que sans Christ, il n’y a pas de salut possible. Mais il vous faut aller plus loin. Le Christ seul ne pourrait suffire à vous sauver. Votre seule foi en lui n’est pas sufjisante pour vous rendre acceptable aux yeux de Dieu, et que vous soyez par lui reçu, pardonné de vos péchés, justifié, et acquittez. Il faut en plus de votre foi dans le Christ que vous pratiquiez les oeuvres de la loi, observiez les lois cérémonielles telles que transmises par Moise et vous faire circoncire comme Abraham l’a été. Dieu nous acceptera, Dieu vous justifiera à la condition de croire en son fils mais aussi à condition de pratiquer les oeuvres de la loi et de vous faire circoncire. »

De premier abord, Cela paraissait aux Galates absolument vrai, juste, et pratiquement irréfutable. Les Galates comme « fascinés» ne savaient que répondre et bien vite, se détournèrent de l’enseignement de Paul et adoptèrent ce faux Evangile. « Cet Evangile pervertit » comme l’appel Paul.

Résumons encore une foi le faux Evangile que prêchaient ces hommes:

« Si tu ne pratique pas les oeuvres de la loi et que tu ne pratiques pas tout ce que la loi te dit de faire, si tu n’obéis pas à la loi cérémonielle et que tu ne te fais pas circoncire, Christ lui-même ne peut rien faire pour que Dieu te justifie. Ta foi en Christ est inutile. Christ seul, la foi en lui seul ne suffit donc pas. »

Cet Evangile que prêchaient les faux docteurs est en fait un retour à la loi pour l’obtention de la justice, un mélange de salut, de justification par le Christ et en même temps par la loi. Paul l’appelle un Evangile pervertit, inacceptable, un Evangile à rejeter. Bien que l’erreur qu’il contienne soit incroyablement subtil, l’apôtre a vite comprit le danger. Et nous verrons, au grand étonnement de plusieurs, qu’il rejette de manière catégorique cette sorte de justification par le Christ et par les oeuvres de la loi. Avec l’ardeur du Saint-Esprit il se dresse en faveur de la seule vérité de l’Evangile.

« Je ne rejette pas la grâce de Dieu; car si la justice s'obtient par la loi, Christ est donc mort en vain. »[1]

L’apôtre ne fera donc dans toute cette lettre aux Galates que défendre la justification par la foi seule en Christ, bien plus, la justification par la foi seule en Christ, « sans » les oeuvres de la loi. Il esquissera du même coup le rôle véritable de la loi et ses limites.

Parlant de Pierre il déclare: « Quand je vis qu’il ne marchait pas droit selon la vérité de l’Evangile, je dis à Céphas en présence de tous, si toi qui est Juif tu vis à la manière des païens et non à la manière des Juifs, comment peux-tu forcer les païens à judaïser ? »[2]

Pourquoi mets-tu pa

0601112_thumb.jpg

r ton agissement trouble le doute dans la conscience des païens ? Pourquoi forces-tu ainsi les païens à « judaïser », à vivre selon les coutumes juives, comme si elles étaient indispensables à leur salut ? Pourquoi contrains-tu les païens à pratiquer les lois cérémonielles juives comme ci cela était indispensable à leur salut ?

Et continuant de s’adresser à l’apôtre pierre, il ajoute « Nous », toi, moi et tous les autres apôtres « nous sommes Juifs de naissance et non pécheurs d’entre les païens. »[3] Nous avons eu le privilège de naître parmi le véritable peuple de Dieu. Nous sommes circoncis depuis notre naissance comme Dieu l’a demandée, nous avons les lois de Dieu, ce que n’ont pas les païens, nous connaissons donc sa volonté et la manière dont il veut être servi.[4] Dès notre enfance, nous nous efforçons de pratiquer les lois, de ne pas transgresser les commandements et de respecter chacune des prescriptions données à Moïse.

Parlant de lui-même Paul pouvait dire : « circoncis le huitième jour, de la race d’Israël, de la tribu de benjamin, Hébreu né d’Hébreu, Quand à la loi, Pharisien. Quand au zèle, persécuteur de l’Eglise. Quand à la justice légale, irréprochable. »[5] « Vous avez en effet entendu parler de ma conduite autrefois dans le judaïsme. Je persécutais alors à outrance l’Eglise de Dieu et je la ravageais. Dans le judaïsme, je surpassais beaucoup de ceux de mon âge et de ma race, car j’avais un zèle excessif pour les traditions de mes pères. » [6]

Par contre l’apôtre dira des païens dans l’épître aux Romains qu’ils sont « Remplis de toute espèce d’injustice, de méchanceté, de cupidité, de perfidie, pleins d’envie, de meurtre, de discorde, de fraude, de vice, » « Rapporteurs, médisants, impies, fanfarons, ingénieux au mal, rebelles à leurs parents, sans intelligence, » « Sans loyauté, sans affection, sans indulgence, sans pitié. »[7]

S’adressant à Pierre il lui rappelle que bien qu’étant juif, (apparemment avantagé par rapports aux païens), ils ont du tout de même croire en Christ pour être justifiés. « Pierre, toi, moi, ainsi que les autres apôtres nous sommes juifs, de naissance et descendants d’Abraham. Et bien qu’aucun homme ne puisse nous accuser de vivre comme les païens qui sont débauchés, immoraux, et adonnés à toutes sortes de pratiques abominables condamnées par la loi, nous ne sommes pas pour autant juste devant Dieu.

Sachant cela, « Sachant que l’homme n’est pas justifié par les oeuvres de la loi, mais par la foi en Christ-Jésus, nous aussi nous avons cru en Christ-Jésus, afin d’être justifié par la foi en Christ, et non par les oeuvres de la loi, parce que nul ne sera justifié par les oeuvres de la loi »[8]

Ainsi d’après l’apôtre, La justification, la vie éternelle que Dieu donne à l’homme, le salut que Dieu nous accorde s’obtienne par le Christ, lorsque l’on croit en lui. L’apôtre déclare clairement et ouvertement : « Nous avons cru en Christ-Jésus, afin d’être justifié par la foi en Christ ».

Il va même plus loin et déclare que le salut que Dieu donne ne s’obtient que par la foi en Christ, par la foi seule, « et non par les oeuvres de la loi. ». La partie finale du verset est tout aussi catégorique. Que nul ne s’attende à obtenir une quelconque Justification ou vie éternelle en dehors de Christ ou en plus que Christ car : « nul ne sera justifié par les oeuvres de la loi ».

Les apôtres eux-mêmes n’ont pas fait exception à cette règle. Ils ont dû croire en Christ pour que Dieu les accepte et les justifie. C’est ce qu’il dit : « nous aussi nous avons cru en Christ-Jésus »

1] Galates 2 :21

[2] Galates 2 :14

[3] Galates 2 :15

[4] Romain 3 :1-2 ; 9 :3-4

[5] Philippiens 3 :5,6

[6] Galates 2 :14

[7] Romains 1 :29-31

[8] Galates 2 :16