• Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton coeur que Dieu l'a ressuscité des morts, tu seras sauvé. (Romains 10:9)

Le sort des incrédules - Galates 3 :10

N093_thumb.jpg

Le sort de ceux qui croient nous est clairement indiqué mais que deviennent les autres personnes ? celles qui s’efforcent sincèrement de pratiquer les oeuvres de loi pour être juste, que leur arrive-t-il ?

Paul répond invariablement: « Tous ceux en effet qui dépendent des oeuvres de la loi sont sous la malédiction, car il est écrit, maudis soit quiconque n’observe pas tout ce qui est écrit dans le livre de la loi pour le mettre en pratique. » Galates 3 :10 Et bien ceux qui, incrédules s’appuient sur eux-mêmes et sur leurs travaux astreignant en vu de mériter et d’acheter le salut sont simplement maudis.

Paul dit clairement et catégoriquement qu’elles « sont sous la malédiction », maudites et séparées de Dieu.

Comme c’est triste et lamentable, mais c’est la vérité. C’est hélas cette voie de malédiction que les Israélites du temps de Paul avaient obstinément choisie. « Que diront-nous donc ? les païens, qui ne recherchaient pas la justice, ont obtenu la justice, la justice qui vient de la foi, Tandis qu’Israël qui, n’est pas parvenu à cette loi. Pourquoi ? Parce qu’Israël l’a cherché non par la foi, mais comme provenant des oeuvres. Ils se sont heurtés à la pierre d’achoppement, selon qu’il est écrit, voici, je mets en Sion une pierre d’achoppement et un rocher de scandale, et celui qui croit en lui ne sera pas confus. » Romain 9 :30-33

Plusieurs personnes suivent les traces des Israélites du temps de Paul. Elles s’attachent aux lois de Dieu, recherchant en elle une loi qui donne la justice. Elles s’attachent de même aux règles, observances et traditions de leur congrégations religieuse, les admirent, les exaltent et s’efforcent de les observer en vue d’obtenir et de conserver leur propre justice. Leur sort final sera le même que ceux des Israélites contemporains de Paul. Elles se heurteront « à la pierre d’achoppement ».

Paul veut-il nous faire comprendre que la loi de Dieu serait sans valeur, abolie comme plusieurs le prétendent ? Certainement pas. Il déclare lui-même « La loi donc est sainte, et le commandement est saint, juste et bon » Romains 7:12 ; « La circoncision n'est rien, et l'incirconcision n'est rien, mais l'observation des commandements de Dieu est tout » 1 Corinthiens 7:19 ; « Anéantissons-nous donc la loi par la foi ? Loin de là ! Au contraire, nous confirmons la loi » Romains 3:31.

Ainsi, ce n’est pas par le fait d’honorer la loi édictée par Dieu qui est l’erreur, Mais c’est de rechercher la justice par la loi, et non par la foi en Christ. Voilà l’erreur fatale. C’est aussi de croire que notre tentative d’observation des lois divines nous rendra un jour juste aux yeux de Dieu. Paul est catégorique et irréfutable sur ce point : « Tous ceux en effet qui dépendent des oeuvres de la loi sont sous la malédiction » Galates 3:10.