Imprimer cette page

Les Galates passent à un autre Evangile - Galates 1:6,7

croix_thumb.jpg

"Je m'étonne que vous vous détourniez si promptement de celui qui vous a appelés par la grâce de Christ, pour passer à un autre Evangile. 7 Non pas qu'il y ait un autre Evangile, mais il y a des gens qui vous troublent, et qui veulent renverser l'Evangile de Christ ". Galates 1:6,7

C’est Paul lui-même qui avec beaucoup de soin avait semé l’Evangile de Christ dans les Eglises de Galatie. Malheureusement après son départ, de faux docteurs se sont introduits parmi les Galates et ont tenté de déprécier son ministère. Mais surtout ces hommes ont voulu, selon les

dires de Paul lui-même, altérer « pervertir l’Evangile du Christ. »[2]

Les frères de la Galatie ne savaient plus qui croire et que croire. Troublés, aveuglés, fascinés même, par les subtils raisonnements des opposants de Paul, plusieurs d’entre eux tournaient le dos au pur Evangile que Paul leur avait enseigné et qu’ils avaient reçu de lui, pour se tourner vers un Evangile modifié, falsifié, un faux Evangile.

« Je m’étonne » écrit Paul « que vous vous détourniez si vite de celui qui vous a appelés par la grâce de Christ, pour passer à un autre Evangile Non pas qu’il y en ait un autre, mais il y a des gens qui vous troublent et veulent pervertir l’Evangile de Christ »[3]

Bien que désolé et embarrassé à leur sujet, l’apôtre tentera de sauver le fruit de son travail et de ramener à la véritable foi et au pur Evangile, les Galates. « Mes enfants, pour qui j’éprouve de nouveau les douleurs de l’enfantement, jusqu’à ce que Christ soit formé en vous. » « Je voudrais maintenant être présent parmi vous et changer de langage, car je suis dans l’embarras à votre sujet »[4]

On comprend dès lors, que dans l’ensemble des deux premiers chapitres de l’épître aux Galates, il défende avec autant d’insistance son ministère et sa vocation. S’il est apôtre, ce n’est pas « de la part des hommes, ni par un homme, mais par Jésus-Christ et par Dieu le père qui l’a ressuscité des morts »[5]. Et si Dieu, « agissant en Pierre, en a fait l’apôtre des circoncis », Dieu « a également agi en » lui « en vu des païens »[6].

S’il défend si âprement sa vocation ce n’est pas pour s’enorgueillir mais c’est afin de mettre en plus haute estime possible l’Evangile qu’il prêche. Loin d’être de création humaine, l’Evangile qu’il enseigne, parfois au risque de sa vie, est d’origine divine. « Je vous déclare frère que l’Evangile qui vous a été annoncé par moi n’est pas de l’homme »[7]

0606025_thumb.jpg

Ce message, l’Evangile, n’est pas qu’un simple message parmi d’autre. C’est LE message des messages, capable de sauver ceux qui l’entendent et y croit. Il est si précieux que « si nous-même », déclare Paul, « ou si un ange du ciel vous annonçait un autre Evangile différent de celui que nous vous avons annoncé, qu’il soit anathème.»[8] C’est-à-dire qu’il soit maudit par Dieu.

Pour l’apôtre Il n’y a donc pas d’autres Evangiles que celui qu’il a prêché. C’est « l’Evangile Eternel »[9] annoncé dans l’ancien comme dans le nouveau testament. Il n’y en a pas eut d’autres dans le passé et il n’y en aura pas de nouveau dans l’avenir et que personne, ni lui-même ou ni même un ange ne le remplace.

Il ne peut être ni remplacer, ni modifier, ou ni même améliorer, à aucune époque que se soit de l’histoire de l’humanité.

Pour défendre l’Evangile qu’il a reçu de Dieu Paul ne cède à personne, ni aux « faux frères» de l’Eglise, ainsi qu’il les appelle. « Nous ne leur avons pas cédé un seul instant par soumission, afin que la vérité de l’Evangile soit maintenue parmi vous »[10] La vérité de l’Evangile doit être absolument maintenu au sein des croyants fusse au prix de luttes. Voilà pourquoi dans cette affaire Paul ne se souci point de l’amour de la paix, car il n’y a pas lieu de se soumettre quand la vérité de l’Evangile est en jeux. Il y va du salut des âmes.

Il ne cède donc à personne, ni même aux apôtres. Bien au contraire, il raconte crûment ce qui s’est passé à Antioche où il a résisté à l’apôtre Pierre en face alors que celui-ci dans une attitude hypocrite déviait de la vérité de l’Evangile. « Mais lorsque Céphas vint à Antioche, je lui résistai en face parce qu’il était condamnable. »[11] Il ose ainsi jusqu’à mettre par écrit le scandale qu’il a soulevé pour défendre l’Evangile. Il a accusé Pierre d’hypocrisie et l’a réprimandé en public, à la face de tous.

[1] Galates 2 :15-16

[2] Galates 1 :8

[3] Galates 1 :6

[4] Galates 4 :19

[5] Galates 1 :1

[6] Galates 1 :8

[7] Galates 1 :11

[8] Galates 1 :8

[9] Apocalypse 14 :6

[10] Galates 2 :5

[11] Galates 2 :11